Sur la prière de salut qui élève aux Cieux et la prière synodale qui tue le peuple russe.

Examinons maintenant l’énergographie des symboles. Nous sommes en train d’introduire une nouvelle terminologie. L’énergographie est une science sur la nature et l'essence de la Sagesse de Dieu. Toutes les inscriptions symboliques, toutes les marques, des ornements sacrés, des éléments d'iconographie, des éléments des habits sacerdotaux, tout cela nous montre des aspects les plus importants de la structure du monde spirituel.

L’énergographie est une science appliquée. En étudiant la structure du domaine spirituel, nous entrons en relation direct avec des forces spirituelles. Eh quand nous apprendrons des principes de l'interaction avec l’énergie du Nouveau Testament, les forces de l'Esprit de Dieu, nous procéderons à la partie principale de notre Projet: à la transformation de nous-mêmes pour transformer le monde.

La prière intelligente fonctionne immédiatement, en fait. Nous devons apprendre à construire correctement des structures de la circulation des énergies spirituelles, des énergies du cœur. Alors, ce flux se revêt des paroles, les paroles coulent de la source et la prière est prête ainsi. La prière la plus puissante est celle que l'homme crée dans la profondeur de son cœur, parce que la nature entière de l’homme est impliquée, dans ce cas-là.

Maintenant, nous allons nous concentrer sur les principes généraux de la construction de l’énergie de la prière. Actuellement, notre conscience est toujours dans un état inversé. Nous y sommes habitués, parce que nous sommes dans cet état pratiquement toute notre vie. Et, nous ne nous en rendons absolument pas compte, en fait. Par exemple, lorsque nous avons besoin de prier pour quelque chose ou quelqu'un, nous construisons, dans notre imaginaire, une trajectoire de la circulation d’un flux spirituel de sorte qu'elle se dirige de Dieu vers le destinateur: vers nous-mêmes ou la personne pour laquelle nous prions. Autrement dit, nous troublons, de nouveau, Dieu, nous le déchirons en morceaux en essayant d’obtenir quelque chose de Lui. Ainsi, nous enfonçons, dans l'asphalte de la matrice, nous-mêmes et ceux pour qui nous prions. Voilà à quel point tout est sournois.

La prière correcte du Nouveau Testament est basée sur des principes diamétralement opposés. Elle ne retire pas quoi que ce soit de Dieu, mais élève plutôt sur le Trône du Roi de la Gloire nous-mêmes et celui pour qui nous prions. Si nous prions pour nous-mêmes, nous devons d’élever notre cœur à la hauteur de Sion, avant la prière. La même chose concerne nos proches. Tous ceux pour qui nous prions, il faut les élever à Dieu.

Et lorsque nous nous retrouvons, dans notre imaginaire, à la hauteur de Sion, c’est-à-dire, quand nous entrons dans l’espace du Nouveau Testament du Royaume des Cieux, la logique même de la situation nous dicte déjà ce qu'il faut faire. L’envie de se repentir apparait naturellement, car nous nous trouvons maintenant dans un espace pur, dans le Royaume de la Gloire du Sauveur. Et si nous avons des péchés sur notre cœur, et nous en avons pas mal, en règle générale, l’envie de se repentir surgit naturellement. C’est pourquoi, il y avait une tradition dans l'Eglise de prier constamment avec les paroles: «Seigneur, aie pitié ».

Cette prière n'a de sens que lorsque nous entrons dans le Royaume des Cieux. Nous restons tout simplement sur terre, en marmonnant quelque chose, et espérons que quelqu'un viendra, nous sauvera et pardonnera, le peuple reste, au fait, dans cet état pendant tout un siècle déjà, et il n'y a aucun résultat. Parce que le Royaume des Cieux est forcé, et ce sont les violents qui s'en emparent. Le Seigneur frappe, appelle à Lui, mais il n’y a aucune contrainte, il faut aller vers Dieu.

Le sens de la prière de remerciement la plus habituelle « Merci, Seigneur », qui est maintenant transformé en un «Merci», consiste également en action du cœur.

Dans l'ancienne Russie, les gens ne remerciaient pas formellement, mais réalisait des actions sur le plan spirituel. Ils amenaient, dans leur imaginaire, le cœur du prochain qu’ils remerciaient dans l'espace du Nouveau Testament, dans le Royaume du Christ, et demandaient à Dieu de sauver cette personne, de la garder dans Sa demeure éternelle. Ainsi, les gens utilisaient leurs capacités sacro-royales pour créer une nouvelle réalité, la réalité où les prochains se retrouvaient dans le Royaume du Nouveau Testament, c’est-à-dire, dans un état de salut. Ainsi, chaque chrétien, dans la mesure du possible, était également un sauveur. Et ensemble avec Dieu, avec le Christ Sauveur, réalisait la même mission.

Prêtons attention à la logique de la construction des étoiles orthodoxes et des rayonnements. La circulation des rayons se produit dans la direction opposée. De l'extérieur, comme les rayons d’un projecteur, ils convergent vers le centre où apparait le Sauveur rayonnant. Cela est particulièrement visible sur les icones de la Transfiguration. Ici, les rayons divergent vers le centre de la composition pour souligner ainsi que les énergies viennent de la Création vers Dieu, en premier lieu. Ils ne se dirigent pas de Dieu vers l'homme, mais au sens contraire. De l'homme vers Dieu, des prophètes Elie et Moïse. La transfiguration provient d’un croisement des énergies qui viennent de la Création. S'il n'y avait pas d’Elie et de Moïse, il n'y aurait pas de Transfiguration.

Il faut d’abord donner soi-même et le monde entier à Dieu, de manière soboriale. Par conséquent, le Christ apparait seulement quand il y a au moins deux personnes ; il faut qu’il ait un sobor. Pour qu’il ait une possibilité de réaliser un croisement des énergies. C’est par la suite que le Sauveur s’enflamme de la lumière du Thabor et illumine le monde entier. Voilà comment tout fonctionne.

L'icône «Œil qui voit tout." C’est la même histoire ici. Combien de fois avons-nous regardé cette icône, autant de fois que nous la percevions comme un soleil radieux. Dans le centre de l’icône est le Sauveur, Emmanuel. Il est Dieu, Il est Tout Puissant. Et, bien entendu, l’énergie des rayons doit se diriger à partir du centre vers l'extérieur. C’est ainsi que notre conscience inversé perçoit la logique du monde spirituel. En vérité, c’est le contraire. Voilà pourquoi les rayons ont une perspective inversée ici.

Le flux spirituel, au contraire, est dirigé vers le centre, en premier lieu. Ceci est particulièrement souligné par le symbolisme des yeux. Dans notre conscience inversée, les yeux rayonnants provoquent des associations radieuses, encore une fois. En réalité, c’est le contraire. Les yeux ne reflètent de la lumière, mais l'absorbent. La rétine est conçue pour reconnaître un spectre électromagnétique entrant. Dans le symbolisme biblique, l'œil fait également référence aux énergies entrantes. Des cornes représentent une force sortante, les yeux - des flux entrants.

La paire supérieure des yeux reçoit des énergies des Cieux. La paire inférieure – des énergies de la terre, respectivement. Ainsi, toute la Création se réunit en Christ-Sauveur. Alors Dieu analyse la situation dans la Création et bénit un nouveau cycle de l’être du monde. Ainsi est arrangée l’énergie spirituelle dans l'ordre correct du Nouveau Testament.

Nous voyons aussi que les quatre animaux sacrés sont dirigés vers le centre. L’Hymne triomphal où « les anges célestes chantent, mugissent, rugissent et crient » est chanté par toute la Création et élevé à Dieu, pas dans le sens contraire.

Il faut acquérir la grâce sur le Trône de la Gloire du Sauveur, pas à l'intérieur de l’homme, c’est ainsi que les murs de la Jérusalem sont érigés. Ce processus se produit en continu. Le royaume des Cieux se multiplie et grandit. Voilà pourquoi dans l'iconographie est utilisée une perspective inversée. «Nous-mêmes, l’un l’autre et toute notre vie au Christ notre Dieu nous déposons ». Voici la formule de la circulation correcte des énergies.

Après que les francs-maçons ont pénétré dans l'église, le delta radiant a apparu sur les façades de nos églises, les icônes et les ustensiles de l’office divin. Et comme résultat, tout s’est inversé dans la tête du peuple russe dupé. Maintenant, toute l'énergie, provenant de la Création et de Dieu, a commencé à se rassembler dans le point du cœur humain, et l'église a perdu la fonction du sacerdoce royal. Le peuple de Dieu a cessé d'être un porteur de Dieu, ainsi que l'Arche de l'Alliance qui contient le Christ en soi, la grâce de l'Esprit Saint, qui porte Dieu dans ses mains, élève des énergies vers les Cieux ; c’est ainsi que les cœurs du peuple saint sont élevés, la Porte de l’Eternité s’ouvre et, dans le croisement des rayons ascendants, apparait le Christ, rayonnant par la lumière du Thabor. C’est ainsi que tout doit se produire.

« Portes, élevez vos linteaux; élevez-vous, portes antiques: que le Roi de gloire fasse son entrée! Quel est ce Roi de gloire? Yahweh fort et puissant, Yahweh puissant dans les combats. Portes, élevez vos linteaux; élevez-vous, portes antiques: que le Roi de gloire fasse son entrée! Quel est ce Roi de gloire? Yahweh des armées, voilà le Roi de gloire! – Séla » (Psaume 24 :7-10).

Ainsi, la Porte de l'Eternité s’ouvre dans le sens contraire, vers l’extérieur. Pour que le Roi de la Gloire puisse y entrer, il faut d’abord ouvrir les battants vers l’extérieur, vers l’espace intérieur de l'autel, comme c’est le cas dans nos églises.

Le sceau du delta radiant reste toujours dans le cœur et dans l’esprit de milliards de personnes, et le monde entier continue à percevoir Dieu comme un soleil qui doit obligatoirement nous aimer ; le Christ vous aime, vous réchauffe et vous caresse la tête, exécute vos interminables demandes, et ainsi de suite. Ainsi, au niveau de la circulation des flux spirituels, toute l’énergie de l’être environnant est recueillie à l’intérieur de l’homme. Et Dieu, dans ce système, n’est pas notre Père Céleste qui est aux Cieux, c’est l’homme qui devient dieu sur terre.

Voici comment fonctionne la matrice du Nouvel Ordre Mondial. Elle renverse non seulement notre perception du monde, c’est la moitié du mal. Le pire est qu'elle redirige l'énergie de nos prières, et nous enfonçons l’un l’autre, enroulons dans l'asphalte de la matrice.

Lorsque nous souhaitons du bien à notre proche, quand nous prions pour nous-mêmes, pour d’autres personnes, nous établissons un flux d'énergie de Dieu vers la terre. Une telle prière ne cause que des dégâts.

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir